Archéologie - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Votre opposition au dépôt des cookies de mesure d'audience a été prise en compte. Masquer ce message

Habitat des Âges des Métaux à Campagne-les-Hesdin

Découvertes archéologiques au lieu-dit "Les Revers de Campagne"

Le Conseil général du Pas-de-Calais a entrepris le projet de doublement de la RD 939 qui joint Arras à Montreuil-sur-Mer. Cet élargissement à 2 x 2 voies de la voirie actuelle passe par la commune de Campagne-les-Hesdin. Sur la base des prescriptions de l’État, une équipe de cinq archéologues du Centre départemental d’Archéologie est intervenue fin février – début mars 2010 pour fouiller des vestiges de la période protohistorique.

Vue générale du site de Campagne-les-Hesdin

Un habitat au sol excavé

 La fouille du site de Campagne-les-Hesdin a permis de mettre au jour les traces d’une occupation probablement de l’Âge du Bronze (2 000 – 800 ans avant notre ère). Deux bâtiments d’habitation en bois, de dimension modeste, environ 60 m2, ont été découverts. L’un, de forme quasi rectangulaire, est excavé, tandis que l’autre est de forme circulaire.

Un petit groupe d’individus vivait dans ces édifices, construits sur poteaux de bois, aux murs enduits de torchis. À l’intérieur, les archéologues ont retrouvé des fragments de vaisselle en céramique et des éclats d’outils en silex.

Vue générale du bâtiment excavé, matérialisé par l’emplacement des trous de poteaux

Un groupe aux activités diversifiées

 Le mobilier découvert sur le site, associé à l’ensemble des vestiges, a permis de définir les activités présentes sur place. Une zone d’ensilage (ensemble de grandes fosses creusées dans le sol pour conserver les denrées alimentaires) illustre l’ancienneté des activités agricoles sur ce territoire. Le tissage était également pratiqué sur place, comme le signale la présence d’un peson en terre (poids destiné à tendre les fils du métier à tisser).

Les outils utilisés étaient réalisés à l’aide de silex taillés sur le site même. Ils présentent des caractéristiques techniques et typologiques de l’Âge du Bronze. Ils ont été préparés par débitage au percuteur dur (pierre), puis transformés en supports d’outils grâce à un percuteur tendre (bois ou bois de cerf).

Lame de silex découverte sur le site

Quelle belle vue à l’Âge du Bronze !

 Deux méthodes complémentaires permettront aux archéologues de préciser le paysage et la date à laquelle les occupants ont investi les lieux.

Les pollens, ces microscopiques fossiles de végétaux, servent à déterminer si les habitants vivaient à côté d’une forêt ou s’ils cultivaient des céréales particulières. La palynologie offre ainsi la possibilité de mieux comprendre l’évolution du paysage végétal autour du site, ses ressources et donc les activités liées à l’occupation.

La technique du carbone 14, tel un chronomètre, permet de dater les charbons : une fois le bois brûlé, la quantité de radiocarbone qu’il contenait diminue par paliers. En mesurant la quantité de radiocarbone présente aujourd’hui dans le charbon, l’archéologue peut savoir depuis combien de temps le bois a brûlé et donc dater le fonctionnement de la structure.

Prélèvement d’une colonne de sédiments contenant des pollens

Campagne-les-Hesdin

mot(s)-clé(s) : habitat