Archéologie - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Votre opposition au dépôt des cookies de mesure d'audience a été prise en compte. Masquer ce message

L’abbaye du Mont Saint-Éloi, fouille programmée 2011 (vidéo)

Découvertes archéologiques de la campagne de fouilles 2011

Propriétaire des deux tours de l’abbaye du Mont Saint-Éloi depuis janvier 2008, le Conseil général du Pas-de-Calais a démarré la restauration et la valorisation du site. Dans ce but, il met en œuvre avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, une campagne de fouilles programmées de 2011 à 2013. Une équipe d’archéologues du Centre départemental d’Archéologie est intervenue d’août à septembre 2011 pour enrichir les connaissances concernant la collégiale moderne (18e siècle).

Accédez à la transcription textuelle de cette vidéo.

Des résultats du diagnostic de 2010 aux objectifs de la fouille de 2011

En 2010, avant le diagnostic, de nombreuses archives liées à l’histoire millénaire de l’abbaye avaient été consultées pour estimer le potentiel du site.
En 2011, avant la fouille, les archéologues ont pu s’appuyer sur les premiers résultats archéologiques issus du diagnostic pour affiner leur stratégie d’intervention et leurs problématiques de recherche.

Plan du site de l'abbaye du Mont-Saint-Éloi établit par les archéologues (M. Delage)

Les objectifs fixés ont été de :

  • poursuivre le dégagement des maçonneries de l’église classique et de ses bâtiments conventuels
  • fouiller l’aire sépulcrale au nord-est du site
  • préciser la datation du site.

Les zones d’intervention ont été considérablement agrandies autour du collatéral nord, du transept et du chœur de l’église classique, afin d’en restituer un plan plus précis.

L’abbaye de chanoines

La fouille a mis au jour de puissantes fondations en calcaire dont le plan restitue le dernier état de l’église abbatiale au 18e siècle.

Les fondations calcaires de cinq chapelles en forme de fer à cheval en très bon état de conservation rayonnent autour d’une abside semi-circulaire.

L’analyse des mortiers, l’observation des techniques de construction et l’étude stratigraphique des maçonneries permettent de retracer en partie la chronologie du chantier de construction de l’église.

Cet escalier en grès est le témoignage d’un aménagement de chantier utilisé par les ouvriers de l’église bâtie en 1750.

 À l’extérieur de l’église, des murs appartenant aux bâtiments conventuels des chanoines ont été repérés. Bien qu’ils ne soient représentés sur aucun plan ancien, ils semblent avoir été construits dès la période gothique puis réutilisés à l’époque classique.

Un canal, témoin d’un aménagement hydraulique ancien (gothique ?) traverse le bâtiment conventuel.

 … et la population de villageois

Une soixantaine de sépultures a été retrouvée. L’observation sur le terrain de la position des corps, des modes d’inhumation, puis l’étude morphologique des ossements en laboratoire, révèlent qu’il s’agit d’une population villageoise enterrée entre le 12e siècle et le 15e siècle.

Des archéologues dégagent une tombe à coffrage en dalles de grès. L’architecture funéraire caractérise souvent des pratiques propres à chaque époque.

Les artisans

L’étude stylistique des blocs sculptés retrouvés pendant la fouille est un moyen de préciser la datation de certains vestiges. La comparaison avec des éléments encore visibles en élévation sur les tours enrichit cette étude.

Dès leur découverte sur le terrain, les blocs lapidaires reçoivent un premier traitement, avant d’être inventoriés puis étudiés en laboratoire.

À l’occasion de la campagne de restauration des deux tours, des détails de l’architecture classique ont pu être observés avec plus de précision et comparés à ceux retrouvés en fouille.

Si le plan de l’église classique se dessine progressivement, les archéologues espèrent en apprendre davantage sur l’église gothique (13e siècle) qui l’a précédée. La campagne de fouille, programmée sur trois ans, leur réserve encore de belles surprises.

 

Mont-Saint-Eloi

mot(s)-clé(s) : abbaye, abbatiale, gothique, moderne, chanoine, sépulture, architecture, lapidaire, canal