Archéologie - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Votre opposition au dépôt des cookies de mesure d'audience a été prise en compte. Masquer ce message

Un atelier de bijoutier mérovingien à Hames-Boucres

Le Conseil général du Pas-de-Calais a entrepris le projet de construction de la pénétrante sud-ouest de Calais, le long de la ligne TGV trans-manche. Cette création de voirie passe par la commune de Hames-Boucres. Sur la base des prescriptions de l’État, une équipe d’archéologues du Centre départemental d’Archéologie est intervenue en avril 2010 pour fouiller des vestiges datés du 6ième siècle après J.‑C.

Début du décapage du site de Hames-Boucres

Des moules pour fabriquer des bijoux

La fouille du site de Hames-Boucres a permis de mettre au jour un atelier de bijoutier daté de l’époque mérovingienne (6ième siècle après J.‑C). Les bijoux de cette période sont bien connus parce que les hommes et les femmes étaient enterrés avec leurs armes et leurs parures. De nombreuses nécropoles mérovingiennes ont déjà été fouillées dans le Pas-de-Calais.

À Hames-Boucres, une fosse dépotoir (une poubelle) a livré des moules, des creusets et des fragments de pierres précieuses. La découverte de 120 fragments de moules est exceptionnelle. Jamais un atelier de bijoutier n’avait été découvert dans le Nord de la France !

Moules d’une paire de boucles rectangulaires de ceinture, d’une épingle à cheveux, d’une fibule en forme d’oiseau et d’une fibule ronde et d’un rivet décoratif de ceinture

Ils servaient à fabriquer des éléments de costume et de parure : bijoux, boucles de ceinture, fibules (broches pour maintenir les vêtements), épingles, etc. Ces éléments étaient coulés dans des moules en terre. Après démoulage, ils étaient nettoyés, puis décorés. L’analyse des moules et des petits déchets de métaux permettra de connaître les métaux utilisés (bronze ou éventuellement plus précieux).

La découverte par les archéologues de moules de production en série, de moules d’un objet composite comme une boucle et son ardillon, et du moule d’une paire de petites boucles, prouve que la production des pièces au sein de l’atelier était très organisée.

Moule de neuf rivets décoratifs identiques pour ceintures

Les étapes de fabrication

 

 

  • fabrication d'u moule
  • préchauffage du moule
  • fusion du métal
  • coulée
  • démoulage
  • finition et décoration

    Etapes de fabrication d'un rivet décoratif

Des creusets, pour quoi faire ?

Plus de soixante creusets avec un bec-verseur, ainsi qu’une petite poignée, sont associés aux moules. Ceux de Hames-Boucres, similaires à ceux découverts dans un atelier de verrier près de Venise (Italie), pourraient être destinés à fondre du verre. Seule l’analyse des résidus sur les creusets permettra de définir leur usage.

creuset avec poignée

Des grenats importés d’Inde ou du Sri Lanka

Lors du tamisage des sédiments de la fosse, deux grenats ont été découverts. Au 6ième siècle après J.‑C, la mode est aux bijoux cloisonnés. Sur un fond en métal (or, argent ou bronze), des réseaux de cloisons maintiennent des grenats, pierres précieuses rouges, parfois associés à des fragments de verre. Des études sur des bijoux mérovingiens ont montré que les grenats étaient importés d’Inde ou du Sri Lanka.

L’atelier de bijoutier de Hames-Boucres témoigne donc d’un savoir-faire unique et d’échanges à longue distance déjà en place à cette époque.

Carte de la route d’approvisionnement en grenat

Hames-Boucres

mot(s)-clé(s) : atelier de bijoutier, moule, creuset, grenat