Archéologie - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Votre opposition au dépôt des cookies de mesure d'audience a été prise en compte. Masquer ce message

Achicourt, La Briqueterie, Rue Louise Michel, 2014, diagnostic, occupations protohistoriques et modernes

Suite au projet d’aménagement de la Communauté Urbaine d’Arras concernant une aire d’accueil des gens du voyage sur les communes d’Achicourt et de Dainville, un diagnostic archéologique a été mené les 21 et 22 juillet 2014 par le Centre départemental d’archéologie du Pas-de-Calais. Ce projet se situe le long de la Rue Louise Michel, au lieu dit "La Briqueterie". Il s’agit de l’extension vers le nord-est d’un grand projet déjà existant, qui avait permis de mettre au jour pas moins de quatre unités d’habitation de l'âge du Bronze final ainsi qu’une occupation de la période Hallstattienne (Premier âge du fer) pour les périodes anciennes.

Trois tranchées linéaires et quatre extensions ont été réalisées, représentant une surface d’ouverture de 700 m2 pour une superficie ramenée à 3 602 m2, soit 19,40 % de la zone diagnostiquée.

L’opération a révélé la présence de faibles indices d’occupations de la période protohistorique et de  l’époque moderne.
La période protohistorique est illustrée par la présence d’un fossé et d’une fosse conservée elle, sur une cinquantaine de centimètres. Le fossé quant à lui est très arasé, il s’agit là d’un fond de fossé. Isolées au nord du site, ces structures ne permettent pas de structurer un quelconque espace ni de faire un lien avec les vestiges découverts lors de la fouille de 2008.

La période moderne est représentée par deux fossés avec celui au sud-ouest qui correspond à la suite de celui dégagé lors de la fouille de 2008 et par un lot de fosses rectangulaires. Cet ensemble de structures en creux, parallèles, dîtes en "rectangle", sont espacées de façon plus ou moins régulières. Elles sont présentes dans la partie nord et nord-est de l’emprise. Cette construction spatiale, en peigne, n’est pas sans rappeler celle des camps militaires. Outre leurs présences incontestées lors de la fouille de 2008, ce type de structure est déjà bien connu dans la région. Le mobilier céramique découvert dans les comblements date du 18ème siècle.
 
Au demeurant cette opération de diagnostic s’est révélée moins riche que ce qui avait été mis au jour lors de l’opération voisine. La problématique de départ concernant une poursuite de l’occupation protohistorique au nord-est de site a été vérifiée. Cependant, la faible ampleur des vestiges ne permet pas de faire réellement un lien entre les découvertes de la fouille de 2008 et celles de ce diagnostic, si ce n’est la présence du grand fossé de "redoute" d’époque moderne.

Référence du rapport

Dalmau, Meurisse-Fort. 2014 : DALMAU L. MEURISSE-FORT M., Achicourt (Pas-de-Calais), "La Briqueterie", rue Louise Michel, Rapport final d’opération de diagnostic, Dainville : Centre départemental d’archéologie du Pas de Calais, 53 p., 20 fig.

Achicourt

mot(s)-clé(s) : fosses, fossés, structures rectangulaires