Archéologie - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Votre opposition au dépôt des cookies de mesure d'audience a été prise en compte. Masquer ce message

Clarques/Ecques, "Parc des Escardalles", 2017, diagnostic, fosses du Néolithique final et funéraire du Haut-Empire

La communauté de communes de la Morinie, dans le but d’étendre la zone d’activité du «Parc des Escardalles», sur les communes de Clarques et Ecques, a demandé en saisine anticipée, le diagnostic archéologique d’une parcelle de 326809 m2. L’intervention s’est déroulée du lundi 19 septembre au jeudi 13 octobre 2016, elle a été réalisée par la Direction de l’Archéologie du Pas-de-Calais sous la responsabilité de Emmanuelle Leroy-Langelin. Un total de 31 tranchées complètes, 7 portions de tranchées intermédiaires et 27 fenêtres ont permis l’ouverture de 36624 m2, ce qui correspond à un taux de 11,2 %. Les vestiges découverts se situent immédiatement sous la terre végétale entre 0,30 et 0,50 m d’épaisseur.

Chronologiquement, deux grandes phases sont représentées, le Néolithique final d’une part et la période du Haut-Empire d’autre part.

Concernant la phase ancienne, la parcelle située au nord du diagnostic a livré deux fosses et un fossé potentiellement attribuables au Néolithique final.

La phase romaine est caractérisée par deux zones aux fonctions distinctes, situées dans la parcelle méridionale de la prescription.

Tout d’abord, au sud de la zone, un secteur est dédié au monde funéraire. En effet, une nécropole, bordée de fossés a été identifiée. Une fosse fouillée de manière exhaustive, montre le caractère prestigieux des tombes. En effet, celle-ci a livré un dépôt de 18 vases en céramique, une coupe en verre, une fibule en alliage cuivreux et les traces d’un coffrage. La datation des vases permet une attribution chronologique à la première moitié du Ier s. ap. J.-C.

Par ailleurs, un secteur localisé aux limites nord-est de la parcelle méridionale, a également livré un ensemble de vestiges. Celui-ci semble plutôt associé au domaine domestique et éventuellement à une zone dédiée au culte. En effet, un bâtiment rectangulaire de 10 m de long au moins sur 7,70 m de large a été découvert. Ses fondations sont construites en calcaire pilé et pourraient matérialiser l’emplacement d’un temple à pronaos. Les rares tessons associés permettent de le placer en chronologie au Haut-Empire.

Référence du rapport

Emmanuelle LEROY-LANGELIN, Elisabeth AFONSO-LOPES, Murielle MEURISSE-FORT, Elisabeth PANLOUPS - clar ques /ec ques (Pas -De-Calais ) «Parc des Escardalles», Rapport final d’opération de diagnostic, éd. Direction de l’Archéologie du Pas‑de‑Calais, Dainville, 2017, 130 p., 64 fig.

Clarques/Ecques

mot(s)-clé(s) : funéraire, temple