Archéologie - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Votre opposition au dépôt des cookies de mesure d'audience a été prise en compte. Masquer ce message

Condette, Château d’Hardelot, allée des Marronniers, 2010, diagnostic

Le Conseil général du Pas-de-Calais prévoit, sur la commune de Condette, des aménagements lourds devant l’entrée du Château d’Hardelot. La nature des travaux risquant d’affecter le sous-sol archéologique, le Service régional de l’Archéologie a prescrit une opération de diagnostic archéologique et a désigné le Centre départemental d’Archéologie pour conduire l’opération qui s’est déroulée du 19 au 22 avril 2010.
L’opération de diagnostic a permis de mettre en évidence le fossé extérieur d’un système défensif à double fossés circulaires. Cette structure, peu profonde (1.80 m), est large d’une vingtaine de mètres. Elle est mise en eau grâce aux sources et aux cours d’eau avoisinants. Le bon état de conservation de la paroi intérieure, au sud, signale peut-être la mise en place d’un talus, disparu à une époque ancienne, qui a protégé partiellement ce côté du fossé de l’érosion. Son comblement est essentiellement lié à un défaut d’entretien (abandon du curage, colluvion). Le fossé repéré dans plusieurs tranchées forme un coude, proche de l’entrée du château, pour se connecter avec le fossé intérieur, encore visible actuellement dans le paysage. Ces deux fossés sont ainsi séparés par un glacis en forme de croissant de lune, dont la largeur observée est de 15 m. Le glacis dégagé à l’emplacement des sondages est vide ou presque de construction en dehors d’une fosse et d’un fossé. A l’extérieur de la double couronne, les vestiges d’un ou plusieurs édifices ont été repérés, signalés par la présence de quelques poteaux et d’un niveau de dépotoir dans le fossé. Aucun autre type d’aménagement, type palissade, n’a été retrouvé qui pourrait compléter le système défensif. Le choix pour renforcer la défense du site s’est donc apparemment porté sur l’inondation d’une large zone, à l’est, au niveau du porche d’entrée. Ce système de double fossé a été adopté en Flandre et en Artois à la même époque (XIIIe siècle) pour des mottes et des maisons fortes localisées en zone très humide.

Référence du rapport

Willot, Dalmau 2010 : WILLOT (J.-M.), DALMAU (L.). Condette Château d’Hardelot, Allée des Marronniers. Rapport final d'opération de diagnostic. Dainville : Centre départemental d'Archéologie du Pas-de-Calais, 2010. 54 p., 23 fig., 8 ph.

Mots clés

bas Moyen âge, moderne contemporain, Condette, Château d’Hardelot, défense, double fossé, glacis, historiographie de l’archéologie.