Archéologie - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Votre opposition au dépôt des cookies de mesure d'audience a été prise en compte. Masquer ce message

Hénin-Beaumont, rue du docteur Laennec, 2013, diagnostic

Le Département du Pas-de-Calais prévoit la réalisation d’un Centre d’Incendie et de Secours au nord de l’autoroute A21. Sur prescription du Service Régional de l’Archéologie du Nord-Pas-de-Calais, le Centre Départemental d’Archéologie a été désigné pour réaliser l’intervention. Cette dernière s’est déroulée du 09 au 13 décembre 2013 sous la responsabilité de Laetitia Dalmau. La parcelle est située sur la commune d’Hénin-Beaumont, entre la rue du Docteur Laennec et la route de Courrières (RD 919). Six tranchées linéaires et cinq extensions ont été réalisées, représentant une surface d’ouverture de 3285,54 mètres carrés pour une superficie de 19 950 mètres carrés, soit 14,88 % de la zone diagnostiquée.
Le diagnostic a mis en évidence 272 unités d’enregistrements dont 237 structures. La répartition des vestiges est dense et stratifiée. Les structures mises au jour sont à rattacher à la période protohistorique d’une part (La Tène moyenne et La Tène finale) et à la période gallo-romaine d’autre part (Haut-Empire). Une occupation contemporaine éparse, liée au premier conflit mondial est également présente. Toutefois, même si tous les vestiges n’ont pu être sondés, la totalité a fait l’objet d’un ramassage de mobilier visible en surface des comblements.
Pour la période laténienne, deux phases d’occupations sont représentées. La première est caractérisée par une fosse et la seconde par un fossé curviligne. La fosse, isolée au sud-ouest, contenait des pesons possédant les mêmes caractéristiques que ceux retrouvés sur le sites d’Hornaing et de Marquette-lez-Lille. Leur examen, associé à celui du mobilier céramique, indique que le site est occupé dès La Tène moyenne. Le second état est représenté, pour partie, par la présence d’un fossé curviligne au sud, pouvant servir à un aménagement de type habitat ou autre, d’une superficie de 2000 mètres carrés, et pour partie, par le segment d’un fossé, localisé au nord-ouest du site. Au vu de la datation fournie par le mobilier céramique, ces deux structures sont datées de La Tène finale.
Les vestiges rattachés à la période gallo-romaine (Haut-Empire) sont présents sur le reste de la parcelle. Le diagnostic a révélé au moins deux états d’occupations. La première, définie comme une zone de bâti excavé au nord-est de l’emprise, est représentée par deux structures excavées identiques, rectangulaires de 22 mètres carrés et une troisième de 45 mètres carrés. L’ensemble est associé à des fosses et des fossés. Cette zone d’habitat ou de stockage est comprise dans un enclos (UE 3000). La superficie observée dans le cadre du diagnostic est de 1 500 mètres carrés. Cet ensemble est daté, d’après le mobilier céramique dégagé, de la période gallo-romaine sans plus de précision.
La seconde occupation est caractérisée par une construction sur fondation en craie de grandes dimensions (une grange ?) probablement à vocation agricole. De plan rectangulaire, ce bâtiment comprend des contreforts extérieurs et intérieurs. Cet édifice trouve quelques comparaisons dans la région pour le Haut-Empire. Au vu de la grandeur du bâtiment et de l’enclos dans lequel il est compris, il se pourrait que le bâtiment appartienne à la partie agricole d’une villa. Au nord du bâtiment, des fosses rectangulaires et circulaires présentent des caractéristiques proches de sépultures à incinérations (plan, dimension, comblement hétérogène). La particularité de cet ensemble provient d’un second comblement en moellons calcaire et grès, typique d’un système de marquage de tombe.

L’intervention a permis de mettre en exergue une occupation dense et multiple sur l’ensemble de la parcelle, dont la datation s’étend de La Tène moyenne jusqu’au Haut-Empire. La poursuite de l’intervention dans le cadre d’une fouille préventive permettrait sans nul doute d’approfondir nos connaissances sur le secteur nord-est du territoire des Atrébates mais également de compléter les données actuelles recueillies lors d’interventions proches comme celles de la zone d'aménagement concerté : Le Bord des Eaux et l’échangeur A1.

Référence du rapport

Dalmau L. (Dir.) - Afonso-Lopes E., Meurisse-Fort M., Hénin-Beaumont, CDIS, Rue du Dr Laennec
Rapport final d’opération de diagnostic, éd. Centre départemental d’archéologie du Pas-de-Calais, Dainville, 2014, 108 p., 58 fig.

Mots-clés

Protohistoire, La Tène moyenne, La Tène finale, Gallo-romain, Haut-Empire, Hénin-Beaumont, Pas-de-Calais, Fosse, peson, fossé, fossé curviligne, bâtiment sur fondations en craie, bâti excavé, enclos.