Archéologie - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Votre opposition au dépôt des cookies de mesure d'audience a été prise en compte. Masquer ce message

Monchy-au-Bois Le Chevalet, 2010, diagnostic

Le projet de construction d’une centrale électrique sur la commune de Monchy-au-Bois "Le Chevalet" au sud d’Arras (Pas-de-Calais) a déclenché une prescription de diagnostic sur une surface de 16.1 hectares. L’opération s’est déroulée courant octobre tout début novembre 2010. Le terrain situé entre deux lignes de combat à la première guerre mondiale explique les impacts d’obus et une éventuelle tranchée de combat.

En dehors, de cette phase contemporaine, une fosse ovale d’1.80 mètre sur 1.60 mètre atteste de la présence proche d’une population hallstattienne, entre la fin du 7ième et la fin du 6ième siècle avant JC. Elle a livré un ensemble de 561 tessons de céramiques dont trois individus presque complets, des pesons et des fragments de meules. Des vestiges très éparses et mal conservés témoignent de la construction dans le courant du premier siècle après JC d’un établissement rural dont seule la périphérie a été perçue. Les fossés et l’incinération ont livré un corpus de céramique bien datable qui montre l’homogénéité chronologique de l’occupation romaine.

Ces découvertes contribuent à faire des parcelles limitrophes des zones archéologiquement sensibles.

Référence du rapport

Masse et al. 2010 : MASSE (A.), MEURISSE-FORT (M.), DELAGE (M.), AFONSO LOPEZ (E.), DAL CANTON (Y.). - Monchy-au-Bois, Le chevalet. Rapport final d'opération de diagnostic. Dainville : Centre départemental d'Archéologie du Pas-de-Calais, 2010. 74 p., 37 fig., 18 ph.

Mots clés

âge du fer, Hallstatt, Antiquité, Haut Empire, première guerre mondiale, Pas-de-Calais, Monchy-au-Bois, céramique, peson, incinération, habitat rural.