Archéologie - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Votre opposition au dépôt des cookies de mesure d'audience a été prise en compte. Masquer ce message

Vimy, "La couture des Religieuses", 2015, diagnostic, nécropole de la Tène

La SARL La Couture des Religieuses (Newinvest) prévoit la construction de 41 lots libres de constructeurs et d’un îlot à destination de logements sociaux sur la commune de Vimy, au carrefour de la RN 17 et de la rue Victor Hugo, au lieu dit "La Couture des Religieuses". Ce projet a conduit le Service Régional de l’Archéologie à prescrire une opération de diagnostic archéologique. Cette opération a été menée par le Centre départemental d’archéologie du Pas-de-Calais, du 08 au 11 juin 2015.

Le site est localisé en bordure de la RN 17, il est adjacent à l’opération menée en 2013 qui avait mis au jour une nécropole du Haut-Empire, en bordure de parcelle. Il est également placé non loin de la voie romaine qui reliait Arras à Cassel.
Le site est également positionné en contrebas de la crête de Vimy, victime du premier conflit mondial avec la Bataille de Vimy qui se déroula du 9 et 12 avril 1917. Compte tenu de ce passif historique chargé, l’opération de diagnostic a été interrompue après quatre jours d’ouverture. Des engins explosifs de la première guerre ont été découverts en grand nombre dans les premières tranchées, nécessitant une intervention quotidienne de la sécurité civile. De ce fait, les résultats et les conclusions porteront sur la partie ouverte.

Au cours de cette opération, sept tranchées et une extension ont été ouvertes. Elles ont permis de mettre en évidence des traces d’une occupation protohistorique et d’époque contemporaine.

Pour la période protohistorique, il faut signaler une nécropole comprenant une tombe à inhumation de La Tène ancienne (La Tène B1) et cinq tombes à crémation de La Tène moyenne. Les vestiges protohistoriques sont présents uniquement dans la tranchée 01, c’est-à-dire au nord-est de l’emprise, ce qui a donné lieu à une extension ponctuelle vers l’ouest (UE 38). Bien que très fortement arasées, ces sépultures s’ouvrent à 0,30 mètre sous la terre végétale dans un comblement limono-sableux, homogène, relativement compact de couleur marron jaunâtre comprenant de rares micro-nodules de craie et quelques nodules de silex. Les substrats étant identiques, on pourrait voir, ici, un enfouissement rapide après la crémation. La tombe ancienne a livré des éléments de parure en alliage cuivreux composés de trois anneaux de tailles différentes dont un avec une perle visiblement en terre cuite.

Malheureusement, le site est pollué par une forte concentration de munitions de guerre encore actives ou non actives et leurs observations dans des conditions adéquates de sécurité ne permettent pas la conservation des vestiges anciens. Toutefois, la zone nord-est de l’emprise du projet, donne un aperçu de la nécropole, qui semble s’être développée à l’époque protohistorique, et plus précisément de La Tène ancienne, pour se déplacer vers l’est jusqu’au Haut-Empire, le tout sur une superficie d’environ 4000 mètres carrés (DALMAU 2013). L’hypothèse de deux sites est envisagée.

Référence du rapport

DALMAU (L.) - DELOBEL D., MASSE A., MEURISSE-FORT M., VIMY (Pas-de-Calais), La Couture des Religieuses, Rapport final d’opération de diagnostic, éd. Centre départemental d’archéologie du Pas‑de‑Calais, Dainville, 2015, 62 p., 26 fig.

Vimy

mot(s)-clé(s) : inhumation, crémations, tranchées militaires première guerre