Archéologie - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Saint-Augustin, rue de Clarques - parcelle ZE 40p, 2019, diagnostic

Une opération de diagnostic archéologique a été réalisée sur le territoire de la nouvelle commune de Saint-Augustin, rue de Clarques, sur la parcelle ZE 40p, à l’est de la Vieille Ville de Thérouanne. L’opération concerne le projet d’aménagement d’un groupe scolaire en bordure de la RD 190 et de la rue de l’abbaye de Saint-Augustin. La Direction de l’Archéologie du Pas-de-Calais est ainsi intervenue du 16 au 30 avril 2019 sur une emprise totale de 2 hectares, directement à l’est de deux diagnostics positifs réalisés en 2004 et 2014 à Thérouanne, les Bachinets (Blamangin 2004, Merkenbreack 2014).

L’opération réalisée sur le territoire de l’ancienne cité de Tervanna a permis d’appréhender trois grandes phases d’occupation allant de l’époque romaine à la période moderne. L’essentiel des vestiges est caractérisé par la période romaine, principalement le Haut-Empire, et cette opération, quoique réalisée en milieu « rural », se révèle être un cas d’école d’archéologie urbaine. En effet, sur l’emprise ont été appréhendés les vestiges du système viaire du chef-lieu de la Cité des Morins, les limites de l’urbanisme antique, l’habitat urbain, une zone tampon vouée vraisemblablement à l’artisanat ainsi que le monde funéraire avec les phases de crémation et de dépôt secondaire. La présence de vestiges du Moyen Âge témoigne d’une occupation dans les faubourgs de la cité épiscopale et un grand fossé daté de la période moderne pourrait bien être un témoin du dernier siège de la ville par Charles Quint avant son sacrifice sur l’échiquier des guerres modernes en 1553.

Les vestiges mis au jour apparaissent entre 45,50 m et 43,80 m NGF pour la partie nord, et 43 m NGF pour la partie centrale et entre 37 m et 39,20 m NGF pour la partie sud ; systématiquement ils sont mis au jour directement sous la terre végétale, autour de -0,20 et -0,30 m sous le niveau de sol actuel. La topographie actuelle est marquée à l’instar de ce qu’elle devait être à l’époque romaine. Située en partie sur et au bas du versant du Mont Saint-Martin, au sud de la RD 190, la parcelle diagnostiquée accuse une différence de plus de 2 m d’avec la RD 190 à l’ouest et la rue de l’abbaye de Saint-Augustin au sud.

La stratigraphie observée dans les différents sondages est importante. Le secteur nord a révélé une densité de recoupements entre les structures funéraires, le secteur central présente peu de stratigraphie horizontale mais des structures conservées systématiquement sur plus de 1 m de profondeur, voire 2 m pour le fossé moderne ; enfin, la zone sud est celle où la stratigraphie est la plus dense. Supérieure à 2 m, nous n’avons pu atteindre le substrat naturel dans le cadre du diagnostic. Pour les vestiges de l’époque romaine ce sont au minimum 3 à 4 phases qui ont pu être caractérisées, mais plus du double en ce qui concerne les niveaux de voirie. Nous sommes bien en présence d’une stratigraphie de type urbaine, ce qui n’a rien d’étonnant concernant Thérouanne.

Référence du rapport

MERKENBREACK (V;), avec la collab. de DEWITTE (O.), AFONSO-LOPES (E.), AGOSTINI (H.), DELOBEL (D.), BOUTTEAU (D.), MEURISSE-FORT (M.), Saint-Augustin (Pas-de-Calais), Rue de Clarques - parcelle ZE 40p, ,Rapport final d’opération de diagnostic, éd. Direction de l’Archéologie du Pas‑de‑Calais, Dainville, 2019, 354 p., 222 fig.